Sommet de l'OTAN STRASBOURG avril 2009

Préparatifs

 

Strasbourg se vide de ses habitants qui fuient l'atmosphère d'état de siège oppressante. Dans les rues de la ville quasi déserte de rares habitants croisent des légions de policiers gendarmes et militaires qui patrouillent à pied  en véhicule à cheval en zodiac ou en hélicoptère. Les barrages poussent aux intersections, Strasbourg brûle-t-il? Pas encore mais les forces de l'ordre s'attendent au pire. L'île centrale, appelée zone rouge, est transformée en véritable forteresse. Impossible de circuler sans être controlé à chaque check-point, l'ambiance est tendue et pesante.

Protestations

 

La grande messe commence, c'est le ballet des délégations vers la zone rouge. L'arrivée du Président Barack OBAMA se fait sous très haute protection, place nette ets faite sur tout le trajet du convoi. Un groupe d'environ 100 manifestants (comprenant des majoritairement des clowns et quelques black-blocks très calmes) arrivent à déjouer les barrages et sont bloqués aux abords de la zone rouge sur de l'avenue de la paix. La confrontation est d'abord très tendue, les gendarmes dans leur tenue de gladiateurs encadrent les manifestants. Ceux-ci s'assoient par terre, scandent des slogan anti-OTAN. La tension baisse, les gendarmes troquent le casque pour le calot. Des manifestants éxécutent la danse de la paix devant un mur de boucliers. Après plusieurs heures les manifestants font machine arrière dans le calme, c'est alors qu'ils passent à proximité du pont de Kehl. C'est là que des black-blocks, disséminés dans le cortège des manifestants ont enflammés le quartier.

© 2012 Sébastien RIOTTO Tous droits réservés / All rights reserved.